Loading Likes...

« D’un seul coeur, ils participaient fidèlement à la prière » (Ac 1 14)

 

1. Origine et objectifs

L’appellation École de prière pour jeunes a été retenue de par sa filiation aux Écoles de prière d’adultes prêchées par Jean FOURNIER. Elle fait référence à l’appel du Christ dans l’Evangile à se « mettre à son école » (Mt 11 29), à « laisser les enfants venir à [Lui] » (Mc 10 14), et à la demande des disciples qui demandent à Jésus : « Maître, apprends-nous à prier » (Lc 11 1).

L’objectif de ces Écoles de prière est ainsi de permettre aux enfants et jeunes de rencontrer Jésus :

  • dans la prière
  • dans l’amour fraternel.

2. Pédagogie

Son cadre est directement inspiré de la pédagogie ignacienne des Écoles de prière prêchées par Jean FOURNIER, tout en l’adaptant à l’âge et aux centres d’intérêt des enfants et jeunes.

Garçons et filles âgés entre 7 et 17 ans sont accueillis durant 7 jours en hébergement en dur (pension complète). Deux autres formules existent : celle des Écoles de prière pour jeunes en paroisse, comparable aux accueils de loisirs, et celle des camps itinérants pour les adolescents.

Les activité se déroulent selon une trame commune à toutes les Ecoles de prière pour jeunes et caractérisée par :

  • une journée-type
  • un thème associé à chaque jour (thèmes reconduits tous les ans)
  • des temps forts spirituels et/ou festifs
  • des outils pédagogiques pour développer le sens du beau

A noter que les Écoles de prière rattachées à l’association LE CEP souhaitent conserver un mode d’activité ponctuel dans l’année (comparable à une récollection ou une retraite), sans évoluer en mouvement de jeunes au sens habituel, avec des propositions de rencontres régulières et travail d’équipe durant l’année scolaire. L’objectif est bien d’activer (ou de réactiver) la relation au Christ des jeunes accueillis et de stimuler leur participation aux mouvements de jeunes et activités paroissiales ou de quartier, notamment lors de la célébration d’envoi qui clôture les Écoles de prière. Les Écoles de prière pour Jeunes ne se placent donc pas en concurrence avec les mouvements de jeunes.

2.1 La journée-type

Après le lever et le petit-déjeuner, le programme de la matinée comprend généralement :

  • un temps d’accueil de la Parole (prière de louange puis lecture d’un texte biblique)
  • un temps de méditation (enseignement ou partage)
  • un temps de solitude (désert)
  • un temps de partage en équipes par groupes d’âges
  • une célébration eucharistique

L’après-midi est consacré à des activités plus ludiques, mais de préférence rattachées au thème de la journée (voir 2.2) alternant : ateliers créatifs, jeux d’équipe, balades, grand jeu (style rallye, chasse au trésor, jeux d’adresse, jeux coopératifs, etc.), préparation de veillées, sortie dans un sanctuaire ou une abbaye, randonnée, visite…

On trouvera en annexe 3 un exemple de journée-type.

2.2 Le thème de chaque jour

La semaine est structurée autour de la Parole de Dieu. Elle rythme les journées de l’Ecole de prière et donne un itinéraire spirituel pour la semaine. Chaque jour est marqué d’une tonalité particulière, selon les thèmes suivants :

  • l’accueil, la confiance : faire connaissance, lâcher les peurs de l’inconnu, « Ne crains pas ! », « Si tu savais le Don de Dieu ! »
  • Marie : « Faites tout ce qu’il vous dira », Marie nous conduit à son Fils
  • le pardon : tous appelés à entrer dans la tendresse de Dieu, et vivre la Joie de la Réconciliation
  • l’Eucharistie : Jésus donné dans sa Parole et dans le Pain pour satisfaire notre faim d’Amour et réveiller notre sens du partage
  • la Croix : contempler la Passion du Christ, y enfouir toutes les intentions du monde, toutes les souffrances, toutes les soifs des hommes
  • la Résurrection : « Qui cherches-tu ? », « Il est ressuscité ! », cela engage toute la vie…
  • l’Esprit-Saint, l’envoi : « Cette Parole, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ! », être le « sel de la terre » là où l’on vit, en famille, avec les amis, en société.

Les Paroles sont choisies en début d’année selon ces thèmes, à tour de rôle par chacune des équipes d’animation d’Écoles de prière pour jeunes. Toutes les Écoles de prière méditent ainsi chaque été les mêmes textes bibliques en signe de communion.

2.3 Des temps forts spirituels et/ou festifs

Des temps forts particuliers viennent généralement renforcer l’animation des thèmes de journée :

  • une veillée d’accueil, de constitution des équipes d’âges et favorisant la connaissance mutuelle et la confiance
  • la célébration du sacrement du Pardon, préparée en commun et vécue librement par chacun, suivie d’un temps de fête
  • la rencontre de témoins, où des personnes invitées partagent simplement comment le Christ les rejoint, comment ils s’efforcent de vivre leur foi
  • le temps de veille qui peut être l’adoration eucharistique, où les jeunes se relaient par petites équipes auprès du Saint-Sacrement exposé
  • le chemin de Croix, remémoré de façon vivante et gestuée
  • la veillée de la Croix, inspirée de ce qui se vit à Taizé, temps de prière d’intercession
  • une veillée finale festive, illustrant les fruits de la semaine et l’amitié partagée
  • une célébration eucharistique d’envoi, le jour du départ, avec les familles : comment continuer à vivre dans le quotidien, en famille, à l’école, en paroisse, dans les mouvements ou activités diverses.

2.4 Des outils pédagogiques pour développer le sens du beau, de la joie et la vie fraternelle

Un grand soin est généralement apporté à la préparation des locaux et à l’aménagement des lieux de célébration, de manière à mieux illustrer le thème de la journée.

Par ailleurs, une grande importance est accordée à l’animation musicale des célébrations par le chant et les instruments, la gestuation, impliquant les enfants et jeunes durant le séjour, ceci en tant que soutien précieux à la prière.

Les différentes activités (rencontres, jeux, partages, veillées…) sont vécues de préférence dans un esprit de fête (« Dieu est une fête aujourd’hui »). Par exemple, les ateliers, 2 ou 3 fois dans la semaine, sont l’occasion pour les jeunes de développer leur créativité de manière ludique et dans une atmosphère très conviviale.

La vie fraternelle peut être expérimentée au sein d’une petite équipe d’âge accompagnée d’un animateur (fraternité) : en son sein peuvent se vivre le partage, la prière, l’écoute, l’entraide (cf. annexe 2).

La vie fraternelle est également promue dans la vie quotidienne en privilégiant le respect, la disponibilité, la joie, le service, la vérité, la confiance, lors des temps en groupe, les repas, les jeux, la randonnée etc.

La qualité de la mixité fait l’objet d’une vigilance particulière, afin que les jeunes puissent découvrir qu’une amitié vraie, claire et joyeuse est possible entre garçons et filles, et source de richesse.

La variété des âges des participants favorise l’expression et le témoignage : les plus jeunes enfants expriment leur spontanéité, les plus grands sont un exemple pour les premiers.

Pour favoriser une bonne tonalité du déroulement de l’école de prière, la vigilance des organisateurs doit s’exercer constamment (cf. annexe 4 : Axes à privilégier, pièges à éviter par l’encadrement).

3. Enfants et jeunes accueillis

La vocation des Ecoles de prière pour jeunes est d’accueillir tous les enfants et jeunes désireux de vivre ces séjours, après avoir été informé de leur contenu, quel que soit leur degré de pratique religieuse.

De la même manière, les enfants et jeunes présentant un handicap (physique, mental, psychique…) sont accueillis, en fonction des moyens matériels de la structure d’hébergement et des aptitudes et compétences de l’équipe d’animation.

En ce qui concerne le coût des séjours, chaque École applique les tarifs qu’elle a déterminés en fonction des capacités des familles et de sa situation financière.

Faire découvrir toujours plus largement la proposition originale que constituent les Ecoles de prière pour jeunes est une préoccupation des équipes d’animation.

Adultes, enfants et jeunes ayant participé à une École de prière forment ce “réseau” par lequel passe le message du vécu partagé en Ecole de prière (par le bouche-à-oreille, le mailing, des dépliants, affiches et interventions dans les paroisses…), participant ainsi à la diffusion de l’information et l’appel auprès d’amis à venir partager ce temps fort.

4. La réglementation

Comme tous les autres Séjours de vacances, les séjours des Ecoles de prière pour jeunes sont déclarés auprès de l’autorité administrative compétente, à savoir la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS, ex-“Jeunesse et Sports”) de chaque département où une Ecole de prière est implantée.

Par conséquent, ces séjours sont conformes aux législation et réglementation en vigueur en matière d’Accueils Collectifs de Mineurs (ACM), notamment en matière de projets (éducatif et pédagogique, obligatoires pour chaque Accueil collectif de mineurs), d’habilitation du lieu d’accueil (capacité d’accueil, sécurité), de taux d’encadrement et d’habilitation des membres des équipes d’animation.

5. Encadrement

Les équipes d’animation sont exclusivement composées de personnes bénévoles (cf. annexe 5 : l’encadrement, diversité des services).

Diversité des profils et taux d’encadrement largement supérieurs aux obligations réglementaires sont recherchés :

  • étudiants, professionnels, religieux/religieuses, célibataires, jeunes couples ou plus anciens, retraités… sont appelés à rejoindre les équipes,
  • la présence d’en moyenne 1 animateur pour 4 jeunes permet une attention individuelle particulière dans une atmosphère familiale.
  • la présence de jeunes animateurs est précieuse (17 ans révolus – 25 ans)

L’Ecole de prière pour jeunes est conduite par un noyau composé, autour du berger, du directeur du séjour, d’un prêtre accompagnateuret d’un ou plusieurs animateurs expérimentés durant l’année, ce qui permet de croiser différents points de vue dans la prise de décision, et de mieux anticiper et mettre en œuvre le passage de témoin entre un responsable et son successeur.

Le cumul de fonctions (berger/directeur, berger/prêtre ou directeur/prêtre) est déconseillé.

Le berger est le garant de la conformité spirituelle des activités du séjour aux fondements des Ecoles de prière pour jeunes rattachées à LE CEP et matérialisés par leur charte. Souvent membre ancien de l’École, il veille à l’unité de la communauté et coordonne le noyau, tout en faisant profiter de son expérience. Il est le référent dans et de l’Ecole auprès des familles, des partenaires et des autorités épiscopales.

Le directeur, titulaire du BAFD ou d’un équivalent, est l’interlocuteur des autorités administratives, il est responsable de la déclaration préalable du séjour, de l’élaboration du projet pédagogique (et de son harmonisation avec la charte des Ecoles de prière pour jeunes), du respect des législation et réglementation en vigueur, de la sécurité physique et psychologique des mineurs et de la gestion comptable du séjour.

Le prêtre accompagnateur complète le noyau auquel il apporte son discernement pastoral. Il préside les sacrements, donne des enseignements et en général supervise plus particulièrement les animations spirituelles. Il manifeste le lien de l’École de prière pour jeunes avec le diocèse.

Autour du berger, du directeur et du prêtre, le noyau opère le discernement nécessaire au pilotage et à l’organisation de l’École de prière pour jeunes. Il constitue ainsi une cellule d’Eglise originale où laïcs et ministres ordonnés coopèrent au service de la mission.

La répartition des tâches indiquée ci-dessus, essentiellement entre le berger et le directeur, peut être relativement différente d’une Ecole de prière à l’autre, en fonction des organisations en place, de la personnalité et des aptitudes de chacun.

Les animateurs encadrent les équipes constituées par groupes d’âge (“frats”). L’un d’entre eux, plus expérimenté que les autres, porte en tant que coordonateur la responsabilité de la bonne marche de son groupe d’âge. L’animation comprend aussi bien les temps de prière que les moments de jeux, d’activité, de veillée, de vie de groupe ainsi que les temps de la vie quotidienne.

Peuvent également participer des serviteurs, qui prennent en charge la cuisine, le nettoyage des locaux, la décoration… en fonction de l’organisation de chacune des Ecoles de prière ainsi que des priants, qui assurent une présence contemplative au sein de l’École de prière.

L’Ecole de prière pour jeunes s’élargit spirituellement aux communautés religieuses du secteur auxquelles elle leur aura été recommandée.

Les équipes d’animation vivent intensément les séjours spirituels que constituent les Ecoles de prière. Chaque matin, les équipes entament leur journée par un temps de prière qui fonde la communion fraternelle de leurs membres et qui donne le “ton” de leurs relations à venir avec les enfants et les jeunes.

Enfin, ces membres sont invités à se ressourcer personnellement et spirituellement (récollections, retraites…) durant le reste de l’année, ainsi que lors d’une ou plusieurs journées précédant directement l’Ecole de prière.

6. Relations avec les diocèses

Des personnes ayant vécu une autre Ecole de prière pour jeunes sont généralement à l’initiative de la création d’une École dans un diocèse. Mais des prêtres ou des évêques peuvent également en être à l’origine.

Dans tous les cas, une École de prière pour jeunes ne peut être lancée et se développer qu’avec l’accord des autorités diocésaines.

Ce lien entre Ecole de prière et diocèse peut être matérialisé de différentes manières : via la pastorale des jeunes ou les aumôneries ou d’autres services diocésain.

Les Ecoles de prière pour jeunes sont généralement référencées sur les sites Internet diocésains.

Les évêques nomment un prêtre accompagnateur, généralement pour plusieurs années.

Chaque année, plusieurs évêques rendent visite à l’École de prière de leur diocèse, soit durant un temps de la semaine, soit le dernier jour où ils président la célébration d’envoi.

7. Gestion et finances

Chaque Ecole de prière pour jeunes est juridiquement représentée par une association locale (loi 1901, diocésaine…).

Ses modalités d’organisation, de fonctionnement, de gestion financière et ses différentes responsabilités sont donc indépendantes de celles des autres Écoles de prière.

Ces associations sont juridiquement les organisateurs des séjours, et sont généralement représentées durant les séjours par l’un des membres de leur bureau. Comme tous les organisateurs de séjours, elles sont responsables de l’élaboration d’un projet éducatif préalable à leurs séjours.

Leurs recettes proviennent très majoritairement des frais d’inscriptions, parfois de dons ou de subventions de collectivités territoriales, plus rarement des diocèses et des paroisses contribuent très peu.

La plupart des associations sont habilitées à recevoir des chèques-vacances (accordées par certains comités d’entreprises) et des aides aux vacances enfants (accordées par les caisses d’allocations familiales en fonction du quotient familial).

Les dépenses sont essentiellement constituées des frais d’hébergement et éventuellement de personnel sur place, de nourriture, de matériel et de communication dans l’année, ainsi que d’une citisation à LECEP.

L’équilibre financier des Ecoles de prière pour jeunes est difficile à maintenir. Afin de le faciliter, une participation peut être demandée ou suggérée aux animateurs.

Source : Site LECEP